00%
MENU
Retour Retour
Exposition
04.04.2019

MATHIEU DUCOURNAU - EN SUSPENS

Au premier abord, l’œuvre de Mathieu Ducournau intrigue, interroge, surprend.

Située à la frontière de plusieurs médiums, le fil de coton, matière première de la création de l’artiste, place l’œuvre de Mathieu Ducournau dans une hybridité plastique. Si au fil du temps, la technique et le vocabulaire artistiques de Mathieu Ducournau ont évolué, que la machine à coudre et le fil brodé se sont transformés en un jeté de fil sur la toile, le geste de l’artiste se veut être le même, il s’inscrit dans une tradition picturale.

Convoquant la matérialité de la tapisserie et de la toile, l’oeuvre de Mathieu Ducournau est inclassable. Elle est peinture car le support en est la toile de coton où l’artiste utilise le fil comme des pigments, comme sa palette de couleurs. De ces couleurs qui s’entremêlent, de cette subtile chorégraphie du chaos de la matière picturale, des formes apparaissent, les motifs se dessinent, laissant ainsi les figures surgir de la toile. De ces figures matérialisées, la toile se transforme alors en une surface moelleuse, ouateuse et vaporeuse. De ce geste de l’accumulation de la matière, la peinture devenue relief peut aussi se lire comme une sculpture, comme un bas- relief, comme la matrice d’un devenir.

De cette tradition picturale et académique, Mathieu Ducournau a hérité de la justesse du geste. Par le placement du fil, dans l’accumulation et la juxtaposition de la matière, provoquant ainsi des jeux de lumière et de clair-obscur, le geste de l’artiste devient métamorphose. Tel un enchanteur, par une action d’envoûtement, le fil, alors inerte devient mouvement et impulse la vie. De ce geste suspendu et maîtrisé, l’artiste provoque l’apparition du sujet, la création de l’œuvre.

Anne-Frédérique Fer, commissaire de l’exposition et rédactrice en chef de FranceFineArt.com – décembre 2018