00%
MENU

Yentele

Née en janvier 1974, Yentele vit et travaille entre Paris et la Charente.

Artiste française, Cécile Princ de son vrai nom, est d’abord fascinée par l’Ailleurs, l’Autre…

Après un DEA des Religions, un séjour de 3 ans en Egypte puis une agrégation d’arabe, elle renoue avec sa fibre artistique- elle joue du violon depuis ses 9 ans – mais surtout avec son héritage culturel. Ses grands-parents artisans fuient la Pologne dans les années 30. Ils s’installent alors à Paris où ils vivent du travail de leurs mains.

Sa grand-mère, couturière, dont elle était très proche, portait le surnom de Yentele ou Yentl en Yiddish.

Cécile décide de prendre le nom de Yentele en hommage à cette grand-mère brodeuse qui l’a imprégnée si profondément de la culture de la Main. Mais ce ne sont que des décennies plus tard, en présence de tissus anciens, que sa mémoire tactile se réactivera.  En particulier grâce au contact des fibres de lin et de chanvre, au rendu quasi rugueux par les aspérités du tissage.

C'est donc une histoire de toucher mais aussi des histoires qui filent, qui disparaissent, que l’artiste Yentele propose et fixe à travers ses deux premières séries.

Vient l’abstraction, avec la série Palimpseste. Ce projet d’écriture est né de la volonté de redonner vie à des toiles de lin ancien marquées par la rouille. Tel un palimpseste, le noir de la peinture et la couleur des broderies se substituent à la rouille figée dans les fibres du lin, et écrivent une nouvelle histoire.  La gestuelle dessine alors des lignes droites, des courbes et la trace du pinceau constitue une nouvelle trame, où la broderie vient se nicher. Yentele nous transporte dans un univers en mouvement où le regardeur se perd dans les méandres des détails du pinceau et du fil. Il entre presque en méditation grâce à cette plénitude graphique.

Consultez son book

Découvrez ses oeuvres